Samy Benabed, chef à l’Auberge Saint-Mathieu du Lac, vous fait découvrir le vinaigrier, une plante qu’on retrouve en Mauricie et vous partage une recette de limonade. Miam!

Bonjour la gang du goût !

J’espère que vous passez un bel été et que vous aussi profitez bien de l’abondance des produits ! Aujourd‘hui j’ai envie de vous parler des fleurs et plantes sauvages comestibles qui ornent le paysage estival québécois. J’ai choisi pour l’occasion de vous parler du vinaigrier, aussi connu sous le nom de sumac. Vous avez sans doute déjà vu les arbres de vinaigrier aux abords des routes de la région. Ces arbres de taille moyenne forment de grandes « cocottes » ou bouquets de fruits de couleur rouge vin.

Saviez-vous qu’en plus d’avoir des propriétés gustatives, le vinaigrier a aussi des propriétés médicinales ?

Au Moyen-Orient, le fruit séché mélangé à l’origan est à la base d’une épice qu’on appelle zaatar. Plus près de chez nous, les Autochtones attribuent à ce fruit riche en vitamine C des propriétés pour traiter l’arthrite et la diarrhée, ou encore pour stimuler l’appétit.

L’ajout de cette fleur versatile à votre cuisine apportera un petit goût acidulé à vos plats de viande, de poisson ou de légumes. On peut évidemment se procurer du sumac à l’épicerie, mais quelle occasion ratée de mieux profiter de notre nature locale! De plus, ce sumac récolté sur les étalages du supermarché provient souvent du Liban ou de la Turquie. Je vous propose donc de profiter de la saison de floraison annuelle pour le transformer et le préserver pour ensuite le saupoudrer à vos plats tout au long de l’année !

Reconnaître le vinaigrier est assez simple et il est difficile de se tromper. C’est donc une espèce de fleur propice pour s’initier à la cueillette. Bien qu’il soit souvent observable sur le bord de l’autoroute, il est souhaitable de trouver un spécimen un peu plus éloigné de cette source de pollution automobile. Si vous êtes chanceux, vous en avez déjà un près de la maison. Sinon, une marche dans le quartier devrait suffire. Vous pouvez aussi toujours demander à votre maraicher(ère) préféré(e) d’en récolter pour vous.

Pour la récolte, il est important de porter des gants puisque la sève peut parfois s’avérer toxique. D’abord, sélectionnez les cocottes bien rouges et bien mûres et coupez-les à la base. Ensuite, on doit les sécher trois jours à l’air libre ou encore une journée au déshydrateur. Une fois bien sèches, il suffit de détacher les petits fruits de la cocotte. Ceux-ci devraient tomber assez facilement. Ensuite, passez ces petits fruits au robot culinaire pour en faire une poudre. Et voilà, vous avez votre poudre de sumac prête à être pitchée sur tout !!

Pour une dégustation plus rapide, je vous propose aussi une recette de limonade.

Vous aurez besoin de :
  • 5 grappes bien mûres de vinaigrier
  • 1 litre d’eau
  • Du miel (au goût)

Préparation
  1. Faire macérer les grappes dans l’eau pendant 24 heures au réfrigérateur.
  2. Filtrer le mélange de macération.
  3. Ajouter le miel au goût.

Et il ne vous reste qu’à déguster ! La limonade peut être servie directement sur glace ou encore service de base pour un cocktail. Je vous conseille d’essayer un agencement avec le gin local Wabasso original !

Bonne dégustation !

Samy Benabed

Partager sur :
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ces articles pourraient vous intéresser

22 septembre 2022

Des desserts aux champignons? Découvrez où manger les meilleurs en Mauricie! En prime, une recette de risotto! Miam! Miam!

21 septembre 2022

J’ai sorti la mijoteuse sur mon comptoir, elle frémit déjà à l’idée d’offrir son bouilli d’automne, si réconfortant, entre petites fèves, quartiers de choux, pommes de terre, carottes et rôti de palette qui fondra dans la bouche.

19 septembre 2022

Découvrez les trois raisons qui expliquent pourquoi on devrait tous privilégier l'achat local.

18 août 2022

L’autonomie alimentaire exige un savoir-faire agricole au niveau local. Pour se maintenir et se développer, ce savoir-faire a besoin d’une économie locale dynamique, et donc du soutien actif des consommateurs locaux.

18 août 2022

Je crois qu’être solidaire, c’est entre autres prendre le temps d’acheter local. Des études ont prouvé qu’à produit égal, acheter local n’est pas plus cher, sans compter l’impact écologique positif.

15 août 2022

Découvrez comment cuisiner avec des restes alimentaires et pourquoi réduire le gaspillage.

15 juillet 2022

La Mauricie est un immense jardin à ciel ouvert, ou les vallons sont recouverts de cultures de toute sorte.

15 juillet 2022

Vous vous demandez peut-être quelles sont les retombées économiques réelles lorsque vous achetez vos produits en Mauricie? Considérant que l’alimentation représente...

15 juillet 2022

Présentement à l’Auberge, j’utilise le jus de fraises immatures comme substitut au jus de citron. Une alternative locale pour remplacer un fruit qui doit parcourir des milliers de kilomètres pour arriver à nos tables.

15 juillet 2022

Vous vous demandez pourquoi les aliments qui viennent de loin sont moins goûteux que ceux de notre potager ou de la ferme?