Alain Dumas, économiste et formateur, démontre avec 3 arguments, pourquoi l’achat d’aliments locaux est bénéfique pour tout le monde.

Primo, ça renforce la structure de l’économie locale

Si cela peut paraître banal, le fait de manger ce qui est produit ou transformé dans sa région permet de dynamiser l’économie locale. Car pour satisfaire la demande des consommateurs, les producteurs et les transformateurs doivent augmenter leur production, ce qui les incite à investir dans l’innovation et les capacités de production de leur entreprise.

Privilégier les producteurs locaux procure de multiples avantages. En consolidant les réseaux agricoles, cela permet de maintenir et créer des emplois locaux, et de renforcer l’autonomie alimentaire, ce qui constitue un gage de sécurité face à d’éventuelles crises.

S’approvisionner localement est d’autant plus bénéfique qu’il réduit le nombre d’intermédiaires, ce qui augmente la part de la valeur ajoutée qui revient aux agriculteurs et aux travailleurs locaux, et donc les retombées économiques locales. Cette chaîne d’événements contribue donc à renforcer la structure de l’économie locale, voire même à revitaliser les villages et les régions. Et ceci, sans compter le développement d’une gastronomie originale.

Secundo, les produits locaux ne coûtent pas plus cher

En achetant directement aux producteurs locaux, vous leur permettez aussi de vendre leurs produits à un prix moindre que celui impliquant des intermédiaires nationaux et internationaux. Puisque les produits ne nécessitent pas beaucoup de transport, le coût de déplacement des produits est aussi moindre. De plus, comme les produits locaux peuvent être disponibles en abondance en saison, le prix de vente est donc au plus bas. Manger local permet donc de réaliser d’importantes économies dans son budget alimentaire.

Même si une proportion de 75 % des consommateurs sont prêts à payer un supplément pour des aliments produits localement[1], des études montrent que les aliments locaux ne coûtent pas plus cher. En effet, Aliments du Québec a demandé à des chercheurs de l’Université Dalhousie de comparer les prix de 134 produits locaux avec les prix de 431 produits importés de l’étranger et vendus en épicerie. L’étude a montré que le prix des produits locaux était le même prix ou moins cher que les autres produits provenant de l’étranger dans 70 % des aliments étudiés[2].

Le juste prix

Quand on parle de prix, on doit distinguer les bas prix et les justes prix. Et dans nos choix d’aliments, on doit aussi tenir compte de la qualité des produits et des conditions de travail des personnes impliquées dans leur production.

Lorsqu’on importe des aliments « pas chers » d’un pays qui astreint de très jeunes enfants à travailler de longues heures chaque jour dans des conditions et des salaires de misère, nous sommes complices d’un commerce inéquitable, et donc de bas prix injustes. Au contraire, l’achat d’aliments locaux est une forme d’assurance, car les lois du travail d’ici garantissent des conditions d’emplois et des salaires qui répondent à des normes minimales. D’où l’importance de soutenir notre agriculture locale.


[1] Selon une étude de la Banque de développement du Canada (BDC).   

[2] Est-ce que manger québécois coûte plus cher? Radio-Canada, 15 juin 2022.

Alain Dumas

Partager sur :
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ces articles pourraient vous intéresser

22 septembre 2022

Des desserts aux champignons? Découvrez où manger les meilleurs en Mauricie! En prime, une recette de risotto! Miam! Miam!

21 septembre 2022

J’ai sorti la mijoteuse sur mon comptoir, elle frémit déjà à l’idée d’offrir son bouilli d’automne, si réconfortant, entre petites fèves, quartiers de choux, pommes de terre, carottes et rôti de palette qui fondra dans la bouche.

18 août 2022

L’autonomie alimentaire exige un savoir-faire agricole au niveau local. Pour se maintenir et se développer, ce savoir-faire a besoin d’une économie locale dynamique, et donc du soutien actif des consommateurs locaux.

18 août 2022

Je crois qu’être solidaire, c’est entre autres prendre le temps d’acheter local. Des études ont prouvé qu’à produit égal, acheter local n’est pas plus cher, sans compter l’impact écologique positif.

15 août 2022

Découvrez comment cuisiner avec des restes alimentaires et pourquoi réduire le gaspillage.

15 juillet 2022

La Mauricie est un immense jardin à ciel ouvert, ou les vallons sont recouverts de cultures de toute sorte.

15 juillet 2022

Vous vous demandez peut-être quelles sont les retombées économiques réelles lorsque vous achetez vos produits en Mauricie? Considérant que l’alimentation représente...

15 juillet 2022

Présentement à l’Auberge, j’utilise le jus de fraises immatures comme substitut au jus de citron. Une alternative locale pour remplacer un fruit qui doit parcourir des milliers de kilomètres pour arriver à nos tables.

15 juillet 2022

Vous vous demandez pourquoi les aliments qui viennent de loin sont moins goûteux que ceux de notre potager ou de la ferme?